Cagnottes et malaise

Être fan de Koh Lanta est devenue une question quasi identitaire pour beaucoup de monde, moi comprise, mais c’est tellement malaisant que les gens aient ouvert des cagnottes leetchi pour Claude, surtout dans le contexte actuel. 358 personnes ont récolté plus de 2500 euros comme « réparation » pour la star d’un jeu suite à sa défaite pour que « justice soit faite ». Et ils auraient surement récolté plus que ça si la cagnotte n’avait pas été fermée rapidement. Ça prouve le pouvoir du collectif et sa potentielle stupidité en même temps, et c’est désolant.

J’aime beaucoup Koh Lanta car on y voit les mécanismes du néo-libéralisme en pleine action: tout le monde apporte des valeurs dans le jeu, en sachant pertinemment qu’il faudra sacrifier les autres sur le chemin pour gagner et c’est vraiment très intéressant de voir les comportements des gens et leur éthique morale mises en difficulté par cette dynamique inévitable.

Ce qui est fascinant dans cette histoire de cagnotte, c’est que les gens ont choisi de donner leur soutien en forme d’argent à une personne qui n’en a aucun besoin (et aucune envie, vu qu’il l’a refusé direct), une personne qu’ils n’ont probablement jamais rencontré, dont l’expérience télévisée a été inévitablement romancée. Je ne veux pas trasher Claude, il était même mon préféré de l’aventure, mais ce gars n’a fait rien d’autre que s’occuper de réaliser son propre rêve de dépassement physique et son envie de gagner. Il n’y a rien qui justifie un tel effort collectif, à part les émotions que cette personne a suscité dans le public, et askip les gens se sentent tellement attachés à ces « héros » individualistes qu’ils sont prêts à leur lâcher leur propre tune sans se poser deux questions avant. Et je ne sais pas pourquoi ça m’étonne tant, car c’est le truc le moins original du monde: depuis la nuit des temps on chante des histoires de héros à la force extraordinaire mais very relatable grâce à leurs échecs. On fait un culte de ces gens qui « sortent de l’ordinaire » en dépassant leurs propres limites…des autres on s’en bat les couilles. Alors c’est pas étonnant que le rêve brisé d’un héros soulève 2500 euros en une soirée: c’est parce qu’on se voit soi-même en ce perdant méritant, et qu’on comprend son rêve car nous aussi on a des rêves…alors Claude DOIT gagner, car il le mérite! Et quand le mérite n’est pas récompensé, nous nous battons contre cette injustice! Car on ne veut pas entendre que le succès ne dépend pas du mérite uniquement, on ne veut pas accepter sereinement que le succèes dépend aussi de la chance, que la justice n’est qu’un artifice humain, qu’il y a des millions d’anonymes né.es dans des circonstances affreuses eux aussi victimes d’injustices bien plus graves que de ne pas gagner un jeu à la télé…mais on oublie ça! Parce que c’est à Claude qu’on s’est attaché comme à un ami et c’est important qu’il ait ses 100.000 balles.

C’est tellement facile pour les célébrités de produire de l’engagement. C’est tellement facile que même quand ils ne demandent rien pour eux, des gens se battent à leur place pour leurs causes futiles et ils y vont convaincus, le coeur léger. Il y a une grosse leçon à tirer sur le pouvoir là-dedans: ces gens célèbres sont puissants au même titre, même plus que les saltimbanques qui nous gouvernent. Ils ont le pouvoir de communiquer et d’être écoutés, d’éduquer, de pousser des réflexions, de véhiculer des idées importantes, mais qu’est-ce que fait vraiment une grande majorité d’entre eux de ce pouvoir, à part nourrir leurs égos principalement?

Le marché de l’influence démontre que nous sommes prêts à dépenser nos tunes si une célébrité qu’on aime bien nous dit ce qu’il faut qu’on achète. C’est très con non? Ça marche pourtant (c’est parce qu’on est con). Je ne sais pas comment j’aurais réagi si j’avais été Claude, mais probablement je n’aurais pas fermé la cagnotte. Je l’aurais fait monter au max et je l’aurais reversé à qqn qui bosse dans l’ombre de ce monde de merde pour faire un boulot utile pour la communauté, ou je l’aurais donné à la recherche médicale, ou à un organisme pour la protection de l’environnement ou je sais pas quoi – il y en a des causes qui ont besoin d’argent! Ce serait cool que plus de célébrités se portent responsables de leur influence et s’engagent à la canaliser au profit de causes collectives importantes. Si j’avais des centaines de milliers de followers, certes mon égo d’attention whore serait triggered de ouf, mais au moins j’essayerais de faire en sorte que mon audience check les priorités du monde histoire de ne pas être soutenue par des abrutis complets.

Cette cagnotte est un bel exemple du pouvoir généré par nos émotions: dès qu’il s’attache à une cause, l’être humain est prêt à agir. Il n’a pas besoin d’un ordre venu de haut pour le faire: il va ouvrir une cagnotte, écrire une pétition…même pour les causes les plus futiles! Le pouvoir collectif des émotions peut se traduire en richesse et avoir des effets extraordinaires, mais à ce qu’il paraît on est beaucoup trop idiots en tant qu’espèce pour nous souvenir de nos priorités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s